LA LETTRE D'A.I.
Bulletin d'information du groupe 248

N° 215 - Janvier 2007

        SOMMAIRE

I Le Groupe 248
II - Les actions des sous-groupes

 

I- GROUPE 248   

9 présents à la réunion de janvier

Bilan du Marché de Noël
Le bilan provisoire atteint 6 622 €, dont environ le tiers revient aux groupes de l’agglomération. Mais la tenue du stand pendant 3 semaines dans des conditions climatiques souvent pénibles a exigé de gros efforts de la part de ceux qui se sont dévoués pour cette opération, ce qui repose la question de son maintien.

CR de l’Assemblée générale de Secteur du 10 décembre
Elle s’est déroulée dans une ambiance sympathique, et a permis des échanges fructueux, en particulier sur les modes de financement des groupes. Les bilans, financier et d’activité, ont été approuvés à l’unanimité. Une motion demandant au BE la tenue d’un Forum sur le financement d’AI a été votée à l’unanimité, cette question n’ayant pas été suffisamment débattue avant l’AG.

Spectacle ADACE
Cette soirée flamenco aura lieu le 20 janvier à 20h30 à l’Espace Paul Jargot de Crolles.

Le prix des billets est fixé à 12 €. Le groupe se charge du buffet destiné aux membres de la troupe, une quarantaine de personnes, danseurs et musiciens (prévoir auparavant la participation de chacun : s’inscrire sur le planning d’Henriette). Un stand est prévu, destiné non à la vente de matériel Amnesty, mais à la signature de lettres et de pétitions (bombes à sous-munitions au Liban, enfants-soldats en RDC, femmes violentées au Mexique). Il faut prévoir de plus des personnes chargées du contrôle des billets, éventuellement de la tenue d’un bar après le spectacle. La participation du plus grand nombre de membres du groupe est donc nécessaire dès avant 20h.

L’Assemblée générale du groupe 248 aura lieu le 16 janvier 2007 à 19 h chez Marie . Il est extrêmement souhaitable que tous les membres y assistent.
Il faudrait que chacun réfléchisse aux moyens d’accroître l’efficacité du groupe et le recrutement de nouveaux membres. Voir le planning envoyé par Henriette pour la participation au repas.

II- ACTIONS SOUS-GROUPES

Violences à l’encontre des femmes
Actions liées au 25 Novembre (Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes)
Action internationale : Action « 16 jours – 16 centres d’accueil » (25 novembre – 10 décembre 2006) Ces actions ont été mises en avant pendant ces 16 jours, mais elles sont destinées à être menées jusqu’à fin février 2007. Elles sont disponibles sur le site Internet international d’AI. Pour aller directement les trouver : http://web.amnesty.org/actforwomen/index-fra

Action Nationale
La SF a tenté depuis plusieurs mois d’obtenir un rendez-vous avec M. de Villepin. En vain. Le 22 novembre, une tentative a été faite afin de lui remettre les 60 000 signatures collectées au SN pour l’appel qui lui était adressé. La police a empêché d’approcher les membres d’AI déguisées en « Marianne » et arborant des traces de coups sur le visage, chargées de déposer les boîtes de cartes pétitions. Finalement, en fin d’après midi, l’autorisation a été obtenue de déposer les signatures à l’Elysée, à l’accueil. La mise en place d’un plan d’action interministériel, mesure indispensable pour agir plus efficacement contre les violences faites aux femmes en France, relève de la responsabilité du Premier ministre.

Le sondage demandé à l’institut CSA avec le journal Le Parisien/Aujourd’hui en France a été rendu public le 22 novembre. Près de 3 français sur 10 pensent qu’il y a dans leur entourage une femme qui subit ou a déjà subi des violences au sein de son couple (30 %). 3 personnes sur 4 (75 %) considèrent que les pouvoirs publics n’agissent pas de manière suffisamment efficace pour lutter contre ces violences. 82 % des Français souhaitent que les candidats à l’élection présidentielle en fassent une priorité s’ils sont élus. Les résultats détaillés se trouvent sur le site Internet ainsi que le communiqué de presse publié à ce sujet.

Au plan local,
*
la préparation de la table ronde sur les violences faites aux femmes prévue pour le 8 mars à la Maison des Associations, avec la présence de professionnels appartenant aux institutions concernées par ce problème, est en cours.
* Une présentation du rapport sur les violences faites aux femmes doit avoir lieu fin janvier à la bibliothèque de Crolles
* Il serait peut-être possible d’envisager des interventions dans les écoles pour sensibiliser dès le primaire les enfants sur les comportements sexistes A présenter au groupe de travail sur l’éducation du Conseil de développement du Pays du Grésivaudan.


Armes, un marché hors contrôle !
  L’action du mois. Elle est consacrée au projet de loi organisant un régime d’autorisation des opérations d’intermédiation et d’achat pour revendre dans le domaine des matériels de guerre et de matériels assimilés, qui fait suite à la position adoptée par l’UE en juin 2003. Dans son état actuel, le projet vise à établir un contrôle sur ces opérations assorti de sanctions pénales, mais la définition qu’il donne de l’activité d’intermédiation est partielle (par exemple, elle n’intègre pas les questions de transport et de financement). De plus, si ce projet a bien été déposé auprès de l’Assemblée Nationale, il n’est toujours pas inscrit à l’ordre du jour. Il nous est donc demandé d’agir auprès du Ministère de la Défense nationale, du Président de la Commission de la Défense et de nos parlementaires afin que le projet de loi fasse l’objet d’une inscription avant la fin de la session ordinaire en février 2007. Des modèles de lettres sont envoyées par émail aux membres du groupe.

Au plan international , le vote de la résolution L55, par la Première commission de l’Assemblée générale des Nations unies (AGONU), intervenu le 26 octobre dernier, en faveur d’une proposition de Traité international sur le commerce des armes conventionnelles, a été largement entériné, lors de la 67ème séance plénière de l’AGONU. En effet, la résolution a été adoptée par 153 pays, le 6 décembre 2006, 14 nouveaux pays ayant accordé leur faveur à celle-ci. Il s’agit d’une confirmation historique qui appelle à la continuité de notre action.

RDC : » enfant en guerre, susciter un espoir d’avenir ». A la suite du rapport sur les enfants soldats du 11 octobre 2006, un dépliant et une planche de cartes sont disponibles. Il est par ailleurs proposé d’envoyer aux autorités congolaises une lettre dénonçant les failles du programme de DDR (Désarmement, Démobilisation et Réintégration).

Taser. Plusieurs interventions ont eu lieu dans les médias à propos de ce matériel qui équipe de plus en plus les forces de police et de gendarmerie. AI recommande l’adoption d’un moratoire tant que les conséquences de son utilisation n’ont pas été exactement évaluées, ainsi que la mise en place d’un cadre strict pour son emploi.

Campagne « Non à la torture et aux mauvais traitements dans le cadre de la guerre contre le terrorisme »
Fermez Guantanamo maintenant !

Pour les 5 ans d’existence du camp de Guantanamo, Amnesty souhaite marquer l'opinion publique en organisant un évènement de grande ampleur à Paris, devant l'une des répliques de la statue de la liberté, au Pont de Grenelle à Paris. La date choisie est le 6 janvier 2007 (de 12h à 16h).
La version DVD du film « The Road to Guantanamo » est en cours de préparation, toujours avec un partenariat entre le producteur du DVD (et distributeur du film) et Amnesty. Le DVD doit sortir le 18 janvier et disposera de bonus tirés d’une conférence organisée par Amnesty, de l’avant première française co-organisée avec AI France et sera accompagné d’un livret d’une vingtaine de pages, co-rédigé par Amnesty. A noter qu’un euro sera reversé à Amnesty sur chaque vente. Le groupe décide d’en acheter un exemplaire.

Israël/Territoires occupés palestiniens /Liban
Visite d’une délégation d’AI au Liban, en Israël et dans les Territoires occupés du 2 au 11 décembre.
Irène Khan, qui menait cette délégation, a envoyé à cette occasion une lettre ouverte aux dirigeants de l’Union européenne, en réclamant la mise en place d’un mécanisme international effectif de surveillance de la situation des droits humains, l’ouverture d’enquêtes sur les violations qui se sont produites, l’arrêt des ventes et des transferts d’armes et l’évacuation des colonies israéliennes.

Le coordonnateur Israël /Territoires occupés de la Section française faisait partie de la délégation. Médecin de formation, il a été chargé par le SI, d’évaluer l’impact de la situation politique sur le système de santé palestinien, il a visité différents hôpitaux à Gaza, mais aussi en Cisjordanie et à Jérusalem Est. Il décrit une situation extrêmement critique en ce qui concerne l’économie palestinienne en général, et le système de soins en particulier, du fait de la confiscation par Israël du produit des taxes douanières dues à l’autorité palestinienne d’une part, et de la suppression de l’aide internationale directe au gouvernement issu des élections de Janvier 2006 d’autre part. Un rapport sur ces faits est en préparation.

Nous avons écrit à Madame Ségolène Royal afin de lui demander des précisions sur ses déclarations concernant la construction du « mur », qu’elle a qualifiée de « sans doute justifiée », lors de sa visite récente en Israël.

Un nouvel appel est adressé aux autorités israéliennes afin qu’elles fournissent tous les documents nécessaires à la localisation des bombes à sous-munitions qui continuent à faire des ravages au Liban, en particulier sur les enfants.

Des revues des sites de la région continuent à être envoyées aux membres du groupe accèdant à l’internet.

DEFENSEURS DES DROITS HUMAINS

 La campagne initiée le 10 décembre 2005 aura permis de rassembler quelques 93 486 signatures ! Une délégation a tenté, jeudi 7 décembre 2006, de remettre ces pétitions aux Ambassades concernées. Dans la plupart des cas, elle a trouvé portes closes. Seule l’Ambassade de Russie (17 664 signatures) a accepté de les recevoir et des démarches sont engagées avec l’Ambassade de Colombie (20 863 signatures) pour remettre les pétitions à l’Ambassadeur. Les Ambassades de Chine (17 029 signatures), Tunisie (20 196 signatures) et Soudan (17 734 signatures) ont quant à elles refusé tout contact. Ces pétitions seront donc envoyées par coursier.

La même journée, la nouvelle campagne défenseurs pour l'année 2006-2007, portant sur les mêmes pays, a été lancée lors de l'ouverture des 24h d'actions urgentes dans un cyber café de Paris. Un reportage de cette journée se trouve sur le site internet d'Amnesty France dans les pages actualités

Le lendemain, une délégation conduite par Geneviève Sevrin a pu rencontrer M. Michel Doucin, Ambassadeur des droits de l'Homme du Ministère des Affaires étrangères pour lui souligner l'importance pour la France d'agir en faveur des défenseurs.

Enfants
 L'action sur les enfants-soldats de RDC se fait en liaison avec plusieurs autres commissions et coordinations.
Une autre action concerne des membres de la minorité Mong, en Thaïlande, parmi lesquels des nourrissons, qui sont menacés d’expulsion au Laos.

Chine
 Les interventions en faveur de He Depu continuent.

- À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida le 1 er décembre, Amnesty International rappelle le sort des militant-e-s anti-sida en Chine, toujours confronté-e-s à de sérieux obstacles, tels que des détentions arbitraires, des actes de harcèlement et d’intimidation ainsi qu’un certain nombre d’autres atteintes aux droits humains.

Li Xige , une villageoise militante anti-sida de la province du Henan a été arrêtée par la police le 18 juillet 2006 et placée en détention pendant plus de trois semaines à son retour de Pékin, où elle s’était rendue pour tenter d’obtenir réparation pour des femmes ayant contracté le virus du sida lors de transfusions sanguines. Après sa remise en liberté, elle a été placée sous surveillance étroite de la police et sommée de ne pas effectuer de déplacements en dehors du comté de Ningling où elle réside et de ne pas parler aux médias étrangers. Li Xige et sa fille ont toutes deux été contaminées par le HIV à l’occasion d’une transfusion sanguine, lorsque Xige a accouché de sa fille par césarienne. La fillette est décédée en 2004, à l’âge de neuf ans, d’une maladie liée au sida. Li Xige a ensuite découvert que plus d’une quarantaine de femmes et une dizaine d’enfants avaient été contaminés dans des circonstances similaires et a fondé une organisation baptisée Kanglejia (Famille heureuse en bonne santé) pour soutenir les personnes vivant avec le virus HIV/sida. Li Xige ne peut toujours pas circuler librement. Le 21 novembre 2006, elle a été interpellée en gare de Pékin par cinq fonctionnaires de Ningling et raccompagnée de force chez elle le lendemain. Elle s’était rendue à Pékin pour assister à une conférence sur le HIV/sida organisée par l’Institut Aizhixing d’éducation à la santé de Pékin.

Mexique
Poursuite de l’action :Violence contre les femmes et déni de justice dans l’Etat de Mexico

Darfour
Les attaques menées par les forces armées gouvernementales se poursuivent contre les bases des rebelles. Parallèlement les Janjawids sont envoyés dans les villages pour attaquer les civils . Les combats et l’insécurité compromettent la distribution de l’aide humanitaire. La situation est plus que tendue à El-Fasher, capitale du Darfour Nord en raison de la menace grandissante que représentent les groupes armés Selon l’ONU, six millions de personnes risquent de se retrouver dans une situation désespérée, sans vivres et sans protection.

Le mandat de la Mission de l’Union africaine au Soudan, qui devait expirer le 31 décembre 2006, a été prolongé de six mois. Le président soudanais continue de refuser qu’une mission de maintien de la paix de l’ONU intervienne. Amnesty a élaboré un programme en 16 points qui devrait être appliqué par les forces de maintien de la paix pour une protection efficace des civils au Darfour (AFR 54/084/2006).

Nouvelle action en ligne : la population civile, l’Union africaine et les groupes d’opposition armée du Darfour, ainsi que la quasi-totalité des partis politiques soudanais, demandent le transfert des opérations de maintien de la paix aux Nations unies, un appel auquel le président du Soudan continue de s’opposer. On peut lancer un appel au gouvernement soudanais sur le site: http://www.amnesty.fr/index.php/amnesty/agir/actions_en_cours/soudan_darfour/actions_soudan_darfour

Droits économiques sociaux et culturels : Commissions IFI & Entreprises
 Le processus de Kimberley (PK) est sous les feux de l’actualité. Initiative internationale contre les diamants de la guerre, le PK est entré en vigueur en janvier 2003. Il réunit 70 Etats producteurs, transformateurs, exportateurs ou importateurs de diamants bruts – dont la France -, l'industrie du diamant et des ONG. Il oblige les participants à accompagner chaque lot de diamants bruts d’un certificat garantissant qu’ils ne sont pas issus d’une zone de conflit.
2006 était l’année d’évaluation formelle du PK : à l’issue de 3 ans de fonctionnement, l’ensemble des acteurs se sont réunis en novembre au Botswana pour déterminer l’efficacité du processus et identifier des moyens de le renforcer. Malgré les avancées, de nombreux problèmes subsistent et Amnesty a fait plusieurs recommandations (POL 30/024/2006). L’année prochaine, l’Union européenne prend la présidence du PK pour un an.
Le film Blood Diamond, qui sort le 31 Janvier en France, dont la présence de l’acteur Leonardo di Caprio permettra une large diffusion du film, inquiète l’industrie du diamant. Amnesty voit dans cette actualité chargée l’occasion de rappeler l’industrie du diamant comme le gouvernement français à leurs engagements. La commission Entreprises a écrit au MAE et au ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie. Elle prépare également la sortie du film, pour que des débats puissent être organisés par les groupes. Des discussions en perspectives… En attendant, on peut consulter le site d’action lié au film développé par AI USA et Global Witness http://www.blooddiamondaction.org/

Prochaine réunion jeudi 1 er février