LA LETTRE D'A.I.
Bulletin d'information du groupe 248

N° 193 - février 2005

        SOMMAIRE


I - Le Groupe 248
II - les actions
III - Nouvelles de la Section française

I- GROUPE 248

La réunion du 3 février rassemblait peu de monde : 7 personnes, du fait du grand nombre de membres malades ou en déplacement.

  • Contacts avec les membres individuels

France a réalisé un questionnaire qui sera envoyé aux membres individuels de la zone dévolue au groupe 248. Au retour de ce questionnaire, une invitation à une rencontre autour d’un petit buffet vers le début d’avril sera faite aux personnes qui ont répondu. Il faudra prévoir de retenir une salle.

  • Intergroupes
    • Le résultat des manifestations de fin 2004

Denise Boux qui a assuré la comptabilité des stands de fin d’année, et le partage des résultats, rédige des chèques pour les 4 groupes, pour les bénéfices du Marché de Noël et les dons reçus dans la boite aux lettres de la rue du Trident. (voir tableau de Denise Boux en annexe)

Une réflexion s’impose pour décider avant l’été de nos objectifs pour la fin 2005.

  • Les évènements des mois à venir

- TCHETCHENIE

Conférence le 10 Février à 20h auditorium du musée de Peinture, place Lavalette

- PAROLES DE FEMMES, le 12 mars à l’Espace 600

Il est très important de faire un maximum d’information autour de nous pour mobiliser du public pour cette soirée. Les affiches seront disponibles mi-février, se renseigner auprès de l’intergroupe Femmes.

- 3 JOURS POUR LA LIBERTE le 30 mars au 2 avril 2005

Nous attendons le programme détaillé de cette manifestation.

- FESTIVAL COLOMBIE du 23 Mai au 1er juin 2005

Une dizaine de manifestations sont programmées, films, débats, expos.
Fernand doit nous communiquer le programme détaillé

- QUARTIER DE NUIT entre le 13 et le 16 OCTOBRE

RAPPEL : Roger Bertholon est prêt à s'engager dans cette aventure, il attend toujours des candidats et des idées. L'idée a été lancée d'utiliser à nouveau la salle de la Faiencerie à La Tronche.

Bernadette a été chargée en juillet de recevoir les informations concernant cette manifestation et d’opérer la concertation entre le groupe 248 et les autres groupes grenoblois.

  • Divers

Un groupe de danseuses de flamenco a proposé à Yves de prêter son concours bénévole à un spectacle en faveur d’Amnesty. Cette proposition se présente de façon très favorable, mais elle n’en demande pas moins à être étudiée de près .

II- LES ACTIONS

  • Armes, un marché hors contrôle
  • Irène Khan a récemment envoyé une lettre à toutes les sections afin d’expliquer les enjeux de la campagne « Contrôlez les armes ». Elle y souligne que cette campagne entre dans une période d’une importance capitale à l’approche de la Réunion biennaledes Etats sur le Programme d’action des Nations Unies sur les armes légères prévue en juillet 2005. Il faut parvenir à une discussion sérieuse des principes d’un Traité sur le Commerce des Armes (TCA) conduisant à l’ordre du jour du réexamen du Programme d’action des Nations Unies sur les Armes légères en 2006.

Le programme bénéficie du soutien d’un certain nombre de gouvernements, dont celui du Royaume Uni. Il faut obtenir l’appui du plus grand nombre d’Etats possible, en particulier celui des exportateurs d’armes, des pays leaders d’opinion dans les principaux blocs. Mais il faut aussi gagner l’aide des opinions publiques, en mobilisant des moyens du même ordre que ceux qui sont utilisés pour les autres grandes causes publiques, comme le sida ou l’allègement des dettes. C’est à chaque section d’élaborer ses propres moyens d’action. Au niveau international, le Mouvement sera présent à toutes les rencontres et manifestations qui auront à traiter de ce problème.

  • Le bilan de la pétition photo est de plus de 210 320 photos, dont 10 870 mises en ligne pour la France, ce qui représente un énorme travail pour les bénévoles qui s’en chargent.
  • Diverses rencontres ont eu lieu  avec des responsables du gouvernement à l’Elysée et au Ministère des Affaires étrangères. La Commission SME a été présente du 26 au 31 janvier au Forum social mondial de Porto Alegre. Par ailleurs, la France est invitée à la fin de février à Dar Es Salam à une conférence inter-états sur le thème du projet de traité international des transferts d’armements.
  • Un nouveau rapport va sortir sur le traçage et le marquage des armes et des munitions. Ceci est un point clé du contrôle des armes, qui permettrait d’éviter qu’elles ne soient détournées et qui contribuerait à la fin de l’impunité pour les trafiquants. Deux sessions de négociations auront lieu sur ce sujet aux Nations Unies au cours du premier trimestre 2005. L’objectif à atteindre est de rendre le traçage et le marquage juridiquement contraignants et de renforcer les agences de contrôle.

Il nous est demandé d’envoyer une lettre au ministre des Affaires étrangères afin de demander que la France déclare son soutien au projet de traité international sur les transferts d’armements ainsi qu’au protocole à ce traité sur l’intermédiation des armes (courtage, transport, finance…).

  • Chine

Le groupe coordonné par Jean a entrepris de nombreuses actions en faveur de l’internaute He Depu. Il a envoyé depuis début janvier 63 lettres aux personnalités désignées, au nombre de 8, qui sont sollicitées par groupes de quatre, 11 demandes de soin et 14 cartes postales diverses envoyées à He Depu à son camp de travail. Ces actions sont répétées à peu près chaque mois.

  • Mexique : Femmes indigènes et injustice militaire

Cette action est une application au Mexique de la campagne « Halte à la violence contre les femmes ». Elle se poursuivra jusqu’à fin mai 2005. Elle se rapporte au cas de 6 femmes indigènes qui auraient été violées par des soldats dans l’Etat de Guerrero au cours des 10 dernières années. Le rapport « Femmes indigènes et injustice militaire » met l’accent sur les insuffisances de la justice mexicaine et sur la discrimination tant sexuelle que raciale, aggravée par la pauvreté, dont souffrent les femmes indigènes.

Ses buts sont de mettre fin à l’impunité pour les violations des droits humains commises par les militaires et de promouvoir des enquêtes effectives sur les violences contre les femmes diligentées par les autorités civiles.

Les actions proposées consistent en une information du public (dépliant, video) , une collaboration avec les défenseurs mexicains des droits humains et en l’envoi de lettres.

  • Colombie

L’action se focalise actuellement sur les syndicalistes victimes d’exactions et de harcèlement, et sur la préparation du Festival Colombie qui aura lieu en mai.
Les expositions photos continuent à tourner dans la région grenobloise.

  • Enfants

L’action « Halte à l’exécution des mineurs délinquants » lancée le 21 janvier 2004 pour une durée de deux ans continue. La phase 4 débutera prochainement.

Les Etats-Unis détiennent le triste record du monde en la matière (9 exécutions depuis 2000). La pétition demandant l’arrêt des exécutions et des condamnations à mort a recueilli 13 000 signatures. Elle a été remise le 2 juillet à l’Ambassade des Etats-Unis à l’issue d’un « die in ». Cette idée progresse : deux nouveaux Etats ont aboli la peine de mort pour les mineurs, portant le nombre total à 31 sur 50. La Cour Suprême réétudie en ce moment sa décision de 1989 d’autoriser l’exécution des mineurs de 16 et 17 ans. Dans l’attente de sa décision, toutes les exécutions de mineurs ont été suspendues. 72 mineurs sont actuellement dans les couloirs de la mort.

 Au Pakistan, une exécution de mineur délinquant depuis 2000. La pétition concernant ce problème a recueilli près de 14 000 signatures. La SF a sollicité une audience à l’ambassade du Pakistan pour la remettre. Mais le 6 décembre, la Haute Cour de Lahore a rétabli la peine capitale pour les mineurs, qui avait été suspendue le 1 er juillet 2000.

En Iran, 5 exécutions de mineurs délinquants depuis 2000. Une action plus restreinte a été lancée par un petit nombre de groupes. Un projet de loi est en préparation.

En Chine, 2 exécutions de mineurs depuis 2000. La pétition a recueilli 16 000 signatures. Elle n’a pas encore été remise aux autorités chinoises. La Cour populaire suprême réexaminera à l’avenir toutes les condamnations à mort, ce qui pourrait amener une diminution importante de leur nombre.

Une Action Urgente accomplie par le réseau coordonné par France a été dirigée vers le Venezuela, où deux mineurs ont été tués probablement par des policiers, et où les autres membres de leur famille sont menacés. Une autre AU vers l’I ran visait une jeune femme obligée à se prostituer et menacée de ce fait de lapidation . Devant les protestations, les autorités ont décidé de réexaminer le dossier. Il reste maintenant à obtenir l’annulation de la peine.

  • Femmes

    A partir de février, débuteront deux nouvelles actions sur les violences envers les femmes lors des conflits armés (Mexique, Colombie). En mars, il s’agira du projet national sur les défenseurs des droits humains et du travail de sensibilisation sur les mutilations sexuelles féminines (MSF) autour du film de Sembene Ousmane, « Moolaadé ».Ce film passera dans de nombreuses villes, dont Grenoble, à partir du 9 mars. Il serait souhaitable de profiter de cette occasion pour organiser une action des groupes de l’agglomération.

    Les MSF sont un des pires fléaux que connaissent de nombreuses femmes. On estime qu’entre 100 et 130 millions de fillettes et de femmes ont subi une mutilation sexuelle. Chaque année, deux millions de fillettes risquent d’être soumises à cette pratique, soit 6 000 par jour. Répandue depuis longtemps en Afrique, en Asie et dans la péninsule arabique, elle a maintenant gagné l’Occident du fait des flux migratoires.

    Pour plus de renseignements : cmfemmes@amnesty.asso.fr

    Nous avions écrit en octobre 2004 au Secrétaire général de la Francophonie afin qu’il demande aux Etats africains francophones de ratifier le Protocole à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples relatif aux droits de la femme. Début janvier, l’Assemblée nationale du Bénin a voté à l’unanimité une loi autorisant la ratification. La Guinée, le Mali le Sénégal et le Nigeria ont entrepris les mêmes démarches. Quant les dépôts seront faits, il y aura alors dix ratifications.

    Une action urgente a été entreprise en direction des Emirats Arabes Unis en faveur d’une indienne et d’une indonésienne condamnées à recevoir la première 150 coups de fouet, et la seconde, 100. Leur crime ? Etre enceinte hors mariage. Après exécution de la peine, elles seront expulsées vers leur état d’origine. Mais quel sera leur état , à elles ?

    Le 2 avril, journée à Paris pour le bilan de la Campagne Femmes. Le sous-groupe doit y envoyer un de ses membres.

    • Israël et TO

    La campagne de lutte contre les homicides d’enfants est toujours en vigueur. Au cours des quatre années qui se sont écoulées depuis le déclenchement de la deuxième Intifada, plus de 550 enfants palestiniens ont été tués par l’armée israélienne, et plus de 100 enfants israéliens ont été tués par les groupes armés palestiniens. Nous continuerons à intervenir sur cette question jusqu’à la fin de février.

    Nous intervenons également en ce qui concerne les démolitions de maisons palestiniennes par les autorités israéliennes. Une de ces interventions touchant le cas de la famille Al-Dawr a suscité la réponse du maire de Jérusalem. Cette réponse étant loin de présenter la bonne foi requise a exigé de notre part une mise au point argumentée.

    Le nouveau ministre de l’Intérieur, Ophir Pinès-Paz, travailliste, a reporté l’examen de la nouvelle mouture de la Loi sur la Citoyenneté et l’Entrée en Israël afin de la réétudier. Cette loi a connu sous son prédécesseur des amendements propres à susciter de fortes inquiétudes. Nous lui écrivons, ainsi qu’à d’autres autorités israéliennes, afin que la loi ne soit pas renouvelée dans sa forme actuelle, et pour que les versions amendées contraires au droit à la non discrimination ne soient pas retenues.

    Suivi de l’action « 20 novembre » : Burundi : démobilisation des filles soldats. D’après deux dépêches de l’AFP, plus de 2.000 militaires ou ex-rebelles, dont 500 enfants-soldats, ont été démobilisés au Burundi depuis le début du programme de « Démobilisation, réintégration et réinsertion » lancé le 2 décembre 2004. La première phase de démobilisation des enfants soldats avait débuté en janvier 2004 et avait concerné environ 2261 enfants. L’UNICEF est très impliquée dans cette opération financée par la Banque Mondiale, l’UE, la France et la Belgique.

    • Protocole facultatif à la Convention contre la torture

    Pour assurer l’entrée en vigueur du Protocole, des cartes pourront être envoyées aux autorités françaises de janvier à mars 2005 pour les inciter à le signer et le ratifier (Ref.640 470).

    III- NOUVELLES DE LA SECTION FRANCAISE

    • Projets du Bureau Exécutif pour 2005

    Premier point : la préparation du Conseil International de Morelos, au Mexique, au mois d’août. Pour la première fois, la SF présentera des résolutions communes avec d’autres sections, prélude à une coopération internationale suivie.

    Dans le domaine de l’action, les deux grandes campagnes en cours, «Les violences faites aux femmes » et le « Contrôle des transferts d’armes » continueront, avec un certain nombre de temps forts. Une restructuration de l’organisation sera faite autour des pays et des thématiques retenues par la SF, de façon à mener des actions plus fortes et plus efficaces sur un nombre plus restreint de sujets et de pays.

    En ce qui concerne le militantisme, des opérations de recrutement de rue du type « Yakas » seront développées. Une réunion internationale sur la vie militante organisée par trois sections (France, Canada, Belgique ) se tiendra à Marly Le Roi au début de juillet. La première édition de Quartier de Nuit est prévue en octobre.

    Dans tous les domaines, la mise en œuvre du Plan opérationnel sera effectuée après qu’il ait été présenté à l’Assemblée générale restreinte de mars.

    De plus, deux autres points seront développés :

    • La promotion d’une éthique des échanges commerciaux en commençant à utiliser pour les besoins de la SF des produits issus de « commerce équitable ».
    • L’adaptation des locaux de la SF pour les personnes handicapées.
    • Quartiers de nuit

    La date limite d’inscription des groupes à cette opération a été fixée au 31 janvier. Elle devrait s’inscrire partout entre le et 13 le 16 octobre, de façon à diffuser un message clair et ayant un impact maximum au plan national. Le budget alloué est de 50 000 euros

    • Crise du Darfour

    Alors que la paix entre le Nord et le Sud vient d’être signée, la situation se détériore au Darfour. Le travail spécifique d’AISF sur cette région s’est terminé à la fin de janvier Il sera désormais intégré au programme d’action sur le Soudan.

    • Calendrier promotion des droits humains- 1 er trimestre 2005
    • 27 janvier : Journée consacrée à la mémoire de l’holocauste et à la prévention des crimes contre l’humanité
    • 6 février : Journée « Tolérance zéro pour les mutilations sexuelles féminines »
    • 12 février : Journée internationale contre les enfants soldats
    • 4 au 9 mars : Semaine de la presse dans l’école
    • 8 mars ; Journée mondiale des droits des femmes
    • 21 mars : Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale.
    • Divers
    • Week-end de formation des Secrétaires de groupe : 12 et 13 février 2005
    • Jean Mayer, ancien fonctionnaire international et rapporteur de l’ONU est à la disposition des groupes qui désireraient organiser une conférence/débat sur des questions économiques et sociales.
    • On recherche des groupes français qui accepteraient d’être mis en contact avec des groupes de Côte d’Ivoire.
    • Dans l’envoi au groupe était joint un exemplaire du Guide du prisonnier édité par l’Observatoire International des Prisons (OIP). Sans se prononcer sur les conditions de détention en France, depuis quelques années, AISF a développé les rapprochements avec cet organisme et a coopéré avec lui pour la campagne visant à diffuser ce Guide dans les prisons.

    Pour ceux qui seraient intéressés, téléphoner au 01 44 52 87 90 .

    Dans le cadre de sa campagne "Les droits humains se conjuguent aussi au féminin", Amnesty international Grenoble présente à l'Espace 600 le 12 mars 2005 à 20h "Paroles de Femmes", lecture mise en espace par le TAF (Théâtre action féministe), groupe de 10 femmes militantes, d'expériences et d'âges différents qui s'expriment sur l'oppression et sur les violences faites aux femmes.

    Le spectacle sera suivi d'un débat.
    Espace 600
    97 Galerie de l'Arlequin
    38 100 Grenoble
    04 76 29 42 82
    Tram Ligne A, arrêt Arlequin

    Prochaine réunion le 3 mars 2005
    Maison pour tous de Montbonnot