LA LETTRE D'A.I.
Bulletin d'information du groupe 248

N° 191 - décembre 2004

        SOMMAIRE


I - Le Groupe 248
II - les actions
III - Nouvelles de la Section française

 

I- GROUPE 248

10 membres du groupe étaient présents à la réunion du 2 Décembre.
Compte – rendu des actions du mois :
Assemblée Générale de secteur à Seynod

Journée du 6 Novembre à Paris pour l’Evènement Tchétchénie :ce fut un rassemblement important de 1 200 personnes environ autour de la communauté tchétchène avec des tables-rondes et des animations

Bilan de la soirée du 16 Novembre à la Faïencerie : spectacle de grande qualité qui nous a permis d’avoir un contact avec des artistes locaux sympathisants et Françoise Xénakis Merci aux comédiennes : Françoise Vergely et Marie- Thérèse Jacquet,aux chanteurs et musiciens.
Planning des stands : Marché de Noël et Université Inter-ages Un problème se pose : la désaffection des membres du groupe pour la tenue des stands.C’est l’avenir du groupe qui est en jeu : les stands sont aussi une activité militante. Il faut recruter…
Echange sur le recours à la force : participation des membres du groupe à la réflexion du mouvement sur la possibilité pour AI de définir ou non une politique sur le recours à la force. Cf Lettre de Novembre

 

II ACTIONS EN COURS

Campagne « Halte aux violences faites aux femmes »
Nous avons reçu la circulaire N° 7 accompagnée de la brochure « Vies détruites, corps brisés- Halte aux crimes commis contre les femmes dans les conflits armés », et ,à titre d’information, les exemplaires des trois lettres aux donateurs sur le thème des violences faites aux femmes.Actuellement, la campagne met l’accent sur les violences commises lors des conflits armés. Un nouveau lot de 5 cas d’appel, concernant uniquement ce thème, vient d’être produit.Le 8 décembre est sorti un nouveau rapport complet sur ce thème. Il traite de façon plus approfondie les questions abordées dans la brochure évoquée ci-dessus. Déjà, le rapport concernant la République démocratique du Congo « Violences sexuelles : un urgent besoin de réponses adéquates » publié par AI fin octobre décrivait et analysait de façon très frappante la situation épouvantable des femmes dans ce conflit. Il a été envoyé aux responsables de la campagne de chaque groupe ainsi qu’une action produite à l’occasion du 1 er décembre, Journée d’action contre le Sida, portant sur l’absence de soins prodigués aux femmes congolaises violées et contaminées par le VIH.Les autorités mexicaines répondent massivement aux courriers des membres d’AI en ce qui concerne la situation des femmes au Nord du Mexique, le plus souvent en présentant sur CD-Rom les mesures qu’elles ont mises en place. Inutile d’envoyer ce courrier à la SF, mais simplement transmettez à la coordination Mexique la date indiquée sur le courrier reçu (amrcentre@amnesty.asso.fr ).

Action 20 novembre « Enfants-Soldats »
Envoi de cartes au Burundi et en République du Congo au sujet des filles soldats démobilisées et livrées à elles-mêmes.Deux actions en faveur d’enfants de défenseurs des DH : en Colombie (fille d’une journaliste) et en Russie (enfant d’un défenseur tchéchène.

Chine
Cinquante six lettres ont été envoyées en faveur du prisonnier He Depu qui se trouve ne camp de travail et atteint d’hépatite. Des actions pour demander sa libération continuent.

Mexique
Action en cours auprès des membres du Parlement Fédéral pour que le sujet de l’impunité soit abordé dans le projet de réforme de la Constitution .Réunion du sous-groupe le 11 Janvier.

Israël et TO
Plusieurs actions ont été lancées pour protester contre les démolitions de maisons de Palestiniens dans les Territoires occupés, ou pour tenter de les éviter. De nombreux documents ont été envoyés par courrier électronique, qui permettent de mieux comprendre le désastre que ces destructions représentent pour les nombreuses familles touchées.Une autre action concernant la Palestine est dédiée aux enfants palestiniens et israéliens victimes du conflit . Il convient d’intervenir auprès des autorités des deux parties pour leur demander d’épargner les civils, et en particulier les enfants, ce qui ne paraît guère les préoccuper

Campagne Armes Envoi d’une lettre au Président de la république française demandant le soutien du gouvernement français pour l’adoption du traité règlementant les transferts d’armes.

Rappel de la Campagne Défenseurs des droits humains lancée le 10 décembre 2003 Cette campagne a été illustrée par une affiche représentant une bouche ouverte sur un mur, qui a été placardée dans de nombreuses villes. Tout au long de l’année 2004, AI a proposé au public de soutenir les défenseurs des droits humains dans 5 pays (Fédération de Russie, Haïti, Indonésie, Togo et Tunisie) en signant uns carte postale à l’attention des autorités des pays concernés. Elles ont été encore présentes sur le stand du Marché de Noël de la place Victor Hugo tenu par les quatre groupes de Grenoble.A ce jour, plus de 20.000 signatures ont été recueillies, réparties à peu près également entre les pays concernés. Elles ont été remises aux ambassadeurs de ces pays en France le 10 décembre de cette année, avec une série de recommandations relatives à la protection des champions des droits humains.10 Décembre 2004 : action massive de pétitions sur les tands pour les défenseurs les plus exposés : au Soudan, Colombie et en Russie.

Institutions Financières Internationales :

Au Burundi, le réseau IFI a saisi le FMI et la Banque Mondiale de la situation dramatique dans laquelle se trouve l’organisation des services de santé. Il a été demandé à ces deux institutions de subordonner toute aide politique et financière à l’accès libre des victimes de viols et d’autres violences sexuelles aux traitements médicaux et aux conseils sans restriction dans tout le pays.

A l’occasion de la conférence internationale des donateurs pour Haïti qui s’est tenue à Washington les 19 et 20 juillet, la commission IFI a poursuivi son travail de pression sur la communauté internationale afin que des ressources et des fonds suffisants soient alloués pour soutenir à long terme l’amélioration de la situation dans ce pays.  

En République Démocratique du Congo, AI a décidé d’engager un important programme d’actions pour ce pays prioritaire. Ce programme concerne de nombreux domaines : enfants-soldats, armes, défendeurs des droits humains, violence contre les femmes, VIH/SIDA, dans lesquels les IFI jouent un grand rôle.

La SF a décidé d’adhérer à la coalition « Publiez ce que vous payez ». L’objectif consiste à obtenir que les sociétés minières et pétrolières révèlent publiquement ce qu’elles ont versé aux Etats des PVD producteurs de telles ressources sous forme de taxes, d’impôts ou de bonus afin que l’opinion publique de ces pays et l’opinion internationale puissent comparer ce que ces Etats ont reçu et ce qu’ils déclarent comme recettes dans les budgets nationaux. Il s’agit d’un combat de longue haleine dans lequel les IFI possèdent des moyens de pression importants qu’il convient de leur faire utiliser.

 

III- INFORMATIONS DE LA SECTION FRANCAISE

Evènement Tchétchénie du 6 novembre à Paris
Marie et Nathalie, qui ont représenté le groupe 248 à cette manifestation, l’ont trouvée très positive, malgré l’absence d’intérêt marqué à son endroit par les grands médias nationaux. De nombreux tchétchènes y sont venus, certains se sont retrouvés alors qu’ils ne s’étaient pas revus depuis plusieurs années. Deux mille signatures ont été recueillies pour un appel adressé au Président Chirac.

Alerte à la crise au Darfour
Sur le terrain, les conditions de sécurité et la situation humanitaire se sont dégradées. Des hommes, des femmes et des enfants continuent d’être harcelés, attaqués, à proximité des camps, notamment par les policiers censés les protéger. Le gouvernement procède à des réinstallations forcées de personnes déplacées au Darfour. Un nombre croissant d’attaques et d’enlèvements est perpétré par des groupes d’opposition armés contre des civils, des membres d’organisations humanitaires et des convois humanitaires, ce qui empêche l’arrivée des secours. Deux nouveaux groupes rebelles ont fait leur apparition. Les 3.000 hommes de la mission d’observation et les 400 observateurs de l’Union africaine ne suffisent pas à la tâcheUn espoir d’amélioration a cependant été apporté par la signature le 9 novembre à Abuja d’un protocole d’accord entre le gouvernement de Khartoum et les rebelles du Darfour et par la réunion qui s’est tenue les 18 et 19 décembre à Nairobi sous l’égide du Conseil de Sécurité.Amnesty a publié le 16 novembre un rapport : « Qui arme les auteurs de graves violations au Darfour ? » sur les transferts d’armes au Soudan. On peut le trouver sur le site de la SF www.amnesty.asso.org

AI et l’Assemblée Générale de l’ONU
L’Assemblée Générale de l’ONU se réunit tous les ans de septembre à décembre et elle commence par un débat général qui dure quinze jours et auquel assistent les chefs d’Etat ou de Gouvernement et les ministres. L’Assemblée générale a le droit de discuter de tout sujet dans le champ de la Charte de l’ONU et peut faire des recommandations aux membres de l’ONU ou au Secrétaire Général sur toute question de son choix sauf les conflits ou les situations qui sont déjà traités par le Conseil de Sécurité. Les résolutions de l’Assemblée Générale ne sont pas contraignantes, mais elles sont largement considérées comme faisant autorité.Les ONG telles qu’AI ne jouissent pas d’un statut consultatif officiel auprès de l’Assemblée Générale, mais elles sont autorisées à participer à ses activités sur invitation. En fait, elles suivent les travaux d’un certain nombre de commission et rencontrent régulièrement les délégués. En fait, elles suivent les travaux d’un certain nombre de commissions et rencontrent régulièrement les délégués. AI a un bureau spécial à New York pour faciliter ce travail.Cette année, AI a pour priorités de renforcer les normes et mécanismes internationaux destinés à protéger les droits humains, d’agir dans le cadre de ses deux campagnes : « Halte à la violence contre les femmes » et « Armes : un marché hors contrôle ». Enfin, AI travaille sur des pays précis et des questions particulières comme la peine de mort et droits humains et terrorisme.

Deuxième Congrès mondial contre la peine de mort
Il a eu lieu à Montréal du 6 au 9 octobre 2004. Amnesty a envoyé des délégués de 21 pays, dont Denys Robiliard pour la SF, et leurs interventions et informations ont souvent servi de référence. L’approche d’Amnesty, selon laquelle la peine de mort est une atteinte à un droit humain est admise internationalement. On voit qu’au niveau mondial prend forme une stratégie à laquelle AI n’est pas étrangère : le processus vers l’abolition aux Etats-Unis est enclenché, il faut garder la pression , mais l’énergie des abolitionnistes doit maintenant se tourner vers l’Asie et tout particulièrement vers la Chine

Quartiers de nuit
Le numéro 1 de la lettre qui leur est consacrée est paru. Il fait savoir que, l’accueil du projet ayant été très positif, le Bureau exécutif et le Conseil national ont validé l’opération et fixé le lancement de sa première édition du 13 au 16 octobre 2005. Il doit s’agir d’un événement festif et simple dans sa mise en œuvre. La SF fournira des outils destinés à aider à sa réalisation.Les responsables de l’opération sont :
Valérie Chauveau à la SF (vchaveau@amnesty.asso.fr )
Michel Bruneau à l’agence Excel mandatée par Amnesty pour organiser l’opération (michel.bruneau@excel.f )

 

L’Assemblée générale du groupe se tiendra lors de la prochaine réunion
Le Jeudi 6 Janvier 2005 A la Maison pour Tous- Montbonnot A l’ordre du jour :
Rapport d’activité

Rapport financier
- Election du secrétaire et du trésorier
- Questions diverses