LA LETTRE D'A.I.
Bulletin d'information du groupe 248

N° 180 - décembre  2003

        SOMMAIRE  

I - La section Française et le Forum Social Européen
II - Groupe 248
III - Les actions
IV - informations diverses

 

 

 

 

 

 

I- LA SECTION FRANÇAISE ET LE FORUM SOCIAL EUROPÉEN
 Le forum social européen s'est donc tenu du 13 au 15 novembre dans la région parisienne, et la SF y a participé, marquant ainsi son intérêt pour le mouvement alter mondialiste tout en gardant son identité et en défendant ses propres valeurs, sans risque d'amalgame, puisqu'elle a refusé de signer la Charte du FSE qui prend position sur les systèmes économiques.
Nous avons été présents dans différents séminaires autour de nos thèmes " traditionnels " que sont le commerce des armes, la défense des droits humains en Tchétchénie, en Turquie, en Inde, la promotion des droits des femmes.
Nous avons aussi été présents avec trois thématiques nouvelles pour Amnesty International : la responsabilité sociale des entreprises, la justiciabilité des droits économiques, sociaux et culturels et l'extrême pauvreté. Ces trois sujets ont en commun de relever d'abord des DESC, domaine dans lequel Amnesty International n'a pas une grande expertise. Et pourtant, pour chacun de ces séminaires, d'autres ONG sont venues nous proposer un partenariat. 
Comme nous l'avons fait lors du Sommet pour un autre monde, nous avons travaillé avec ces associations sans renier ni malmener notre mission et les limites qu'elle nous impose. 

Chaque partenaire a parfaitement compris que nous ne pouvions pas, par exemple, signer un communiqué commun mettant en cause un système économique ou une démarche politique. Nous avons toujours, et le plus en amont possible, annoncé nos limites et nos possibilités sans aucune ambiguïté.
Ce qui intéresse nos partenaires, c'est d'abord notre approche juridique. Dans le séminaire sur l'extrême pauvreté que nous avons co-organisé avec ATD Quart Monde, Médecins du Monde et Emmaüs France, notre analyse sur la justiciabilité des DESC et notre connaissance des textes internationaux ont constitué un apport original à notre travail en commun.
Ensuite, nous sommes une organisation capable de mobiliser partout en France des militants pour diffuser l'action et faire du lobbying politique et médiatique. Notre réseau de groupes, militants et sympathisants est aussi, dans chacune de nos collaborations, un apport original.
La Lettre du Bureau Exécutif dont sont extraites les idées précédentes se termine par un appel à aborder avec énergie et confiance tous ces nouveaux domaines. Nous devons établir des collaborations avec d'autres associations sans complexe et sur des bases claires. Nous avons beaucoup à apprendre de nos partenaires. Ils n'attendent pas de nous que nous animions des communautés de vie comme Emmaüs, que nous assistions des personnes en grande difficulté comme ATD Quart Monde, ils attendent de nous que nous soyons Amnesty International et rien d'autre.



II- GROUPE 248 
1- L'Assemblée Générale qui était prévue n'a pas pu se tenir du fait de l'indisponibilité de différents membres du Bureau. Elle est donc reportée en janvier. Henriette a toutefois annoncé qu'elle considérait que son mandat de Secrétaire du groupe prenait fin à partir de cette réunion. André a accepté de préparer la prochaine réunion de janvier, pendant laquelle devrait se tenir l'Assemblée générale.

2- Inter groupes. 
· Les stands de fin d'année
- Naturissima : 5 journées de stand, de nombreuses signatures, des ventes intéressantes, le bilan définitif sera fait en janvier
- Salon de l'Etudiant : nous n'avons pas obtenu de stand cette année, malgré l'insistance de Denise. Les quelques stands disponibles ont été réservés aux étudiants.
- Marché de Noël : Collaboration avec le Comité de soutien aux Communautés de paix en Colombie représenté par Delphine et Fernand. Du 6 au 15 décembre, les groupes AI assurent seuls le marché, pour ne vendre que des objets AI. La semaine suivante, des membres du Comité nous épaulent et vendent aussi à leur profit des objets d'artisanat colombien.

· Campagne Russie : le 28 novembre
Le 28 novembre, les deux conférences ont regroupé au total 60 étudiants et une vingtaine de membres d'AI. Le témoignage de Monsieur Rodin, qui travaille pour les droits des enfants à Saint Pétersbourg, a été d'un grand intérêt. Le groupe de la campagne Russie regrette la faible mobilisation des membres d'AI. De son côté, Monsieur Rodin paraissait satisfait de ses contacts en Europe, et de l'accueil qui lui était réservé à Grenoble.

· Concert du 7 mai 2004
L'orchestre régional de l'Isère présentera des œuvres de Mozart, au bénéfice d'Amnesty, le 7 mai 2004 à l'église Saint Bruno, place Saint Bruno, à Grenoble Ce projet sera évoqué en détail lors de la prochaine réunion.

Le groupe 248 a par ailleurs tenu un stand à l'Université Inter-Ages les 4 et 5 décembre dernier. 


III- LES ACTIONS .

1- Campagne Russie.
A l'occasion de la journée du 20 novembre, date anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant, une action est proposé en faveur de la promotion des droits des enfants mentalement handicapés dans la Fédération de Russie. Elle durera jusqu'à la fin mars 2004.
Il faut savoir qu'en Russie, plus de 19.000 enfants sont hébergés jusqu'à l'âge de quatre ans dans des foyers d'enfants gérés par le Ministère de la Santé. Environ 29.000 autres, âgés de 4 à 18 ans, se trouvent dans des internats qui sont gérés par le Ministère du Travail et du Développement social. Après 18 ans, les personnes mentalement handicapées sont placées dans des maisons de santé où ils ont de fortes chances de passer le reste de leur vie. Or, les soins que reçoivent ces enfants sont tout à fait insuffisants, et ils ne bénéficient d'aucune protection juridique.
L'objectif de la campagne d'AI est d'attirer l'attention internationale sur cette question avec assez de vigueur pour que la Fédération de Russie soit contrainte d'introduire des changements pour améliorer le sort de ces enfants. Un grand nombre de personnes en Russie se sont déjà attelées à cette tâche. Il faut les soutenir.
Dès maintenant, des cartes pré-imprimées destinées au Président Poutine sont disponibles.

2- RAN Amérique centrale
Une réunion a eu lieu en décembre sur le Salvador sur le thème : " Que sont devenus les enfants disparus ".
Au Honduras a été publié le cas numéro 7.

3- RAN Pays andins
Fernand fait appel à des volontaires pour le sous-groupe Colombie.

4- Enfants 
Demande d'intervention au Soudan contre la pratique des amputations " croisées " main gauche-pied droit ou l'inverse qui touche en particulier des enfants.

5- Femmes
Au Mexique, toujours la question des 370 jeunes femmes au moins qui ont disparu ou qui ont été retrouvées assassinées dans la région de Ciudad Juarez et de Chihuahua. L'action lancée par Irène Khan au Congrès de Mexico continue. On peut penser qu'un envoi massif de cartes et de pétitions au gouverneur de l'Etat de Chihuahua et au Président du Mexique peut avoir un impact certain.
Nous intervenons par ailleurs pour Evangelina Arce, Marcelina Ortiz Rivera et Luz Estela Castro, qui ont fait l'objet de menaces après avoir dénoncé le peu d'empressement des autorités pour mener des enquêtes dignes de ce nom sur cette situation.

6- Israël et Territoires occupés 

Une action urgente concerne 18 Palestiniens de Cisjordanie placés en détention administrative qui sont menacés d'être transférés à Gaza. Il apparaît de plus en plus que les mesures de détention administrative et de transfert sous le prétexte d'assurer la sécurité d'Israël sont surtout des mesures de rétorsion et d'intimidation. En quoi en effet la sécurité d'Israël sera t-elle mieux assurée si ces hommes sont à Gaza plutôt qu'en Cisjordanie ? 
Par ailleurs, au cours de l' entretien entre des représentants de la SF et des Affaires étrangères qui a eu lieu le 12 novembre dans la perspective du Conseil de l'accord d'Association UE-Israël, Monsieur Nicolas Galley, sous-directeur Afrique du Nord- Moyen Orient au MAE a souligné l'attitude inacceptable d'Israël qui refuse de rencontrer les personnes en contact avec le Président Arafat, dont le représentant de l'UE au Moyen Orient, Marc Otte. Quant au " mur ", il n'a pour lui " aucune justification sécuritaire ".
Sur l'accord d'association en général, il n'y a pas au sein de l'UE de consensus pour le remettre en cause. Seule nuance probable : " on n'ira pas plus loin dans l'application de l'accord pour l'instant ". Pourquoi cette frilosité ? " On craint qu'Israël n'abandonne l'UE pour se tourner vers les USA ".Même chose pur le programme de coopération en matière scientifique.

7- Institutions financières internationales 
La Commission IFI suit attentivement deux projets pétroliers financés par la Banque mondiale : le projet Tchad-Cameroun et le projet Baku-Tbilissi-Ceyhan (Azerbaïdjan-Géorgie-Turquie).en ce qui concerne leur impact sur l'environnement et les conditions de vie des populations locales Concernant le deuxième projet, une rencontre a eu lieu à la Section française avec British Petroleum qui dirige le consortium engagé dans ce projet. Des engagements ont été pris au niveau juridique.
Quant à la dénonciation de l'exploitation illégale des ressources de la République populaire du Congo qui contribue à financer les combats dont les populations sont victimes, des réponses sont venues du Fonds monétaire international et de l'Agence française de développement. Elles assurent que ces organismes sont bien conscients du problème et tentent de le contrôler à leur niveau.

8- Youri Bandazhevsky
Contrairement aux espoirs, toujours pas de perspective de libération proche, et son état de santé physique et psychique est extrêmement préoccupant. Il faut continuer à assurer l'envoi de colis qui lui permettent de survivre, et lui envoyer des mots de réconfort.

9- Algérie
Les pétitions ont recueilli 32 979 signatures.

10- Irak
Amnesty a invité les participants de la Conférence internationale des pays donateurs pour la reconstruction de l'Irak qui s'est tenue les 23 et 24 octobre à Madrid à placer au centre de leurs discussions la jouissance et la protection des droits humains des citoyens irakiens. 
Une action en direction de l'autorité provisoire de la coalition et des représentants des forces armées de la coalition peut être consultée en ligne sur le site de la SF.



IV- INFORMATIONS DE LA SECTION FRANCAISE

- Les décisions de Mexico sont disponibles. C'est le document ORG 52-003-2003. N'hésitez pas à les demander si vous le souhaitez.
- Ouzbekistan. Le 18 novembre, AI a sorti un rapport complet sur la peine de mort et les violations des droits humains. Ce rapport est accompagné d'une circulaire d'action et de cas d'appel.
- RDC. Irène Khan a conduit une mission de haut niveau du 15 au 25 octobre dans la région des grands lacs et à Kinshasa. D'autre part, le Bureau d'AI auprès de l'ONU et les sections ont fait une action de lobbying pour que soit créé un mécanisme chargé de surveiller et de faire respecter l'embargo sur les armes dans l'est de la RDC, et pour qu'il soit mandaté pour enquêter sur le lien entre l'exploitation économique du Congo et les transferts d'armes.
- Namibie. Depuis le 2 août 1999, date d'une attaque menée par le groupe sécessionniste Caprivi Liberation Army contre les forces gouvernementales, 122 personnes sont en détention provisoire. Parmi elles, 70 sont considérées par AI comme des prisonniers d'opinion. Beaucoup de détenus ont été torturés et sont détenus dans des conditions inacceptables. Leur procès a repris le 27 octobre, mais on peut douter de son équité. 9 groupes de la SF sont engagés dans une action les concernant.
- Indonésie. La situation est très préoccupante dans la province d'Aceh, au Nord-Ouest de l'île de Sumatra, où depuis 25 ans a lieu une guerre entre le mouvement indépendantiste du GAM et les forces gouvernementales.
Les deux parties violent de plus en plus gravement les droits humains. Amnesty a engagé une action visant à leur rétablissement et une autre portant sur les prisonniers d'opinion
- Afghanistan. Selon le rapport d'octobre 2003 " Justice pour les femmes afghanes ", deux ans après la chute des talibans, la communauté internationale et l'Administration provisoire afghane se sont montrées incapables d'assurer la protection des femmes. La Coordination Afghanistan et la Commission Femmes lancent une action dont l'objectif est d'obtenir que des garanties de protection et une égalité de traitement des femmes soient inscrites dans la Constitution qui sera entérinée par la Loya Jirga au cours de ce mois de décembre.
- Tunisie. De nombreuses actions, interventions et manifestations de soutien ont été entreprises en faveur de l'avocate et défenseur des droits humains Radhia Nasraoui, qui a entamé une grève de la faim en octobre dernier et dont l'état est très préoccupant.
- Soudan. Depuis la diffusion du rapport d'Amnesty sur le Soudan en juillet 2003, pratiquement toutes les personnes détenues dans le quartier de prison Kober réservé aux prisonniers politiques ont été libérées.
- Réseau Actions urgentes. En 2003, au moins 75 000 personnes dans 71 pays ont choisi de recevoir les Actions urgentes (contre 68 000 en 2001). On peut estimer que chaque action urgente suscite entre 2000 et 2300 appels. Au moins 300 appels sont envoyés dans les 24 heures suivant la réception de l'action urgente, le plus grand nombre d'appels (au moins 400) étant envoyés entre un et trois jours. Environ 30% des Actions urgentes ont une issue positive.
- " Armes, un marché hors contrôle ". La campagne internationale photos continue jusqu'en mars 2004, avec pour objectif 100 000 photos pour la France. Mais on peut aussi agir par des courriers à l'intention des parlementaires de sa circonscription. Des renseignements sur le site www.controlarms.org 



Prochaine réunion le 7Janvier 2004


Maison pour tous de Montbonnot
Assemblée générale, élection du nouveau bureau.
Cette réunion comportant une Assemblée générale, il est souhaitable que le plus grand nombre possible de membres du groupe y assiste